Alerte Eveil - Lettre de veille - Entreprises
logo INSEE

Lettre de veille - Entreprises

Division Documentation

04 - 08 - 2021

A) PUBLICATIONS INSTITUTIONNELLES

Les enseignements de la dernière enquête BPI sur les PME et leur conjoncture

lelab.bpifrance.fr
A retenir :
  • Les perspectives d’activité et d’embauche en 2021 sont en forte amélioration 
  • La situation de trésorerie des TPE-PME est jugée solide 
  • Le PGE reste encore très majoritairement à l’état de réserve financière 
  • Le net rebond anticipé de l’activité tire vers le haut les intentions d’investissement  
  • A horizon 2022, les trois quarts des TPE-PME auraient retrouvé leur niveau d’activité d’avant-crise

Voyages dans le monde en 2020 : de l’annus horribilis à une reconfiguration durable ?

publications.banque-france.fr
Les restrictions à la mobilité mises en place dans chaque pays couplées aux mesures internes ont entraîné une baisse de 74 % des arrivées internationales dans le monde et de 66 % des recettes en 2020. La France a subi de plein fouet la mise à l’arrêt d’un secteur phare avec un effondrement de 50 % de ses recettes de voyages. La saison estivale, avec de moindres restrictions, a toutefois limité l’ampleur de la chute dans l’Union européenne, a contrario des voyages extra-européens restés très déprimés. Une reconfiguration géographique des déplacements internationaux pourrait se dessiner à terme avec un recul des voyages lointains. Dans ce contexte, les gains de parts de marché de la France par rapport aux pays européens en 2020 restent à confirmer.

En juin 2021, la hausse du prix du pétrole s’amplifie

www.insee.fr
En juin 2021, le prix du pétrole en euros accélère (+7,7 % après +4,3 % en mai). Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) ralentissent (+1,7 % après +3,9 %) aussi bien du fait des prix des matières premières industrielles (+2,6 % après +6,5 %) que de ceux des matières premières alimentaires (+1,0 % après +1,8 %).

The role of government for the non-financial corporate sector during the COVID-19 crisis

www.ecb.europa.eu
This article looks at the government support for firms during the COVID-19 crisis in the form of subsidies, transfers, government guarantees and other forms of financing, such as loans at low interest rates and equity injections. It highlights that these government responses may substantially change the composition and dynamics of balance sheets. The article also discusses the implications of the responses for the size of government balance sheets. In addition, the phasing out of government support needs to be carefully aligned with economic and social objectives.

Le Gouvernement signe un engagement avec les principaux acteurs du commerce en ligne afin de réduire leur impact environnemental

www.ecologie.gouv.fr
Cette charte prévoit notamment que les entreprises signataires (dont Fnac-Darty, Cdiscount, Ebay, Sarenza, Veepee):
•    Réduisent le volume des emballages de livraison pour au moins 75% des produits et colis  ;
•    Regroupent systématiquement l’expédition des produits commandés en même temps par un même consommateur ;
•    Informent le consommateur de l’impact environnemental de la livraison en proposant au consommateur plusieurs modalités de livraison
•    s’abstiennent d’inciter le consommateur à commander plusieurs références d’un même produit pour n’en garder qu’une seule

Crise sanitaire : des chocs de trésorerie (très) hétérogènes

blocnotesdeleco.banque-france.fr
Sans mesures de soutien, les chocs de trésorerie (à financement inchangé) subis par les entreprises françaises en 2020 auraient été plutôt négatifs mais surtout très hétérogènes, y compris au sein d’un même secteur d’activité. Les mesures de soutien ramènent la proportion des chocs négatifs (et positifs) à celle d’une année normale et en réduisent la dispersion, même si, aux deux extrémités, les chocs très importants sont moins rares qu’habituellement.

Pietro Francesco De Lotto : "Sans résilience des matières premières critiques, la révolution industrielle verte ou numérique n'aura pas lieu"

www.touteleurope.eu
Face à la dépendance européenne à la Chine en matières premières, et devant le défi des transitions écologique et numérique, “l’Union a besoin d’un instrument pour soutenir l’approvisionnement primaire durable en Europe”, estime Pietro Francesco De Lotto, président de la commission consultative des mutations industrielles du Comité économique et social européen.

B) PUBLICATIONS DE SOURCES INDEPENDANTES

Toujours le marasme pour le marché automobile en France

www.journaldeleconomie.fr

Le marché automobile est toujours à l'arrêt, malgré la levée des restrictions sanitaires et une consommation en forte hausse. Une situation inquiétante, qui touche autant les constructeurs français qu'étrangers. En juillet, ce sont 115.713 immatriculations neuves qui ont été enregistrées, soit 35% de moins qu'en juillet 2020 ou 33% de moins par rapport au niveau d'avant la crise sanitaire. Une situation inquiétante, qui touche autant les constructeurs français qu'étrangers.

A lire/écouter sur le sujet:

En Allemagne, les ventes de voitures neuves plongent à nouveau en juillet
Industrie: la pénurie de puces électroniques pèse sur la production au deuxième trimestre

Pass sanitaire en entreprise : encore des questions sans réponses

www.ledauphine.com
La mise en place du pass sanitaire pour certains travailleurs soulève encore des questions. Sur le fond, le Conseil constitutionnel doit valider ou non jeudi les différents éléments de la loi du 25 juillet sur la gestion de la crise sanitaire.

A lire sur le sujet : Covid et entreprises : attention aux discriminations

La nécessité absolue d’accroître les gains de productivité dans les pays de l’OCDE

www.research.natixis.com

Est-il possible que les gains de productivité augmentent dans les pays de l’OCDE? La réponse est positive:
- le télétravail semble augmenter la productivité;
- les dépenses publiques de santé, d’éducation et de R&D semblent corrélées positivement aux gains de productivité, et les pays veulent les augmenter;
- l’amélioration des compétences de la population active, qui devient aussi un objectif essentiel des politiques économiques, soutiendrait aussi les gains de productivité.

Défaillances d'entreprises: quels risques pour l'économie française?

www.cepii.fr
La crise économique de la COVID-19 ne s’est, pour le moment, pas accompagnée d'une hausse des défaillances d’entreprises, notamment grâce aux prêts garantis par l'État. Des défauts sur ces prêts ne sont pas à exclure, mais leur poids dans les fonds propres des banques et les dépenses de l’État suggère que ces défauts seraient surmontables dans la plupart des scénarios.

Vaccins contre le Covid-19 : pourquoi les prix des doses de Pfizer-BioNTech et de Moderna vont augmenter

www.francetvinfo.fr

La dose de vaccin de Pfizer-BioNTech va passer de 15,50 à 19,50 euros et celle de Moderna de 19 à 21,50 euros. En cause, notamment : une adaptation des nouvelles doses aux variants du Sars-CoV-2.

A écouter sur le sujet : Prix des vaccins: «Les États ont perdu le pouvoir contre les firmes pharmaceutiques»

EDF : le report du projet Hercule, aveu d'échec pour le gouvernement

lexpansion.lexpress.fr

Le report du projet de réorganisation de l'électricien public intervient après des mois de tergiversations. Le gouvernement, qui tenait à ce projet, n'aura réussi à convaincre ni Bruxelles, ni les syndicats, ni l'opposition pour boucler son opération.

 

The moral hazard of limited liability

voxeu.org
A predominant example of moral hazard is the application of limited liability to the shareholders of publicly listed private-sector corporations. This column argues that changing the incentives for senior employees and majority shareholders for listed firms may be the most effective form of regulation. The author suggests that creating a system where managerial staff and other shareholders are incentivised to adhere to best practice to protect themselves, as well as the firm in question, is optimal.

Acier : La Chine n'est plus l'usine du monde

www.latribune.fr
La décision de Pékin d'imposer des taxes sur ses exportations de produits sidérurgiques va redistribuer les cartes du marché mondial de l'acier, ce qui va avoir des conséquences pour les pays de l'Union européenne. De son côté, la Russie est le premier exportateur d'acier mondial et, avec la Turquie, le principal exportateur d'acier vers l'Europe, alors que cette dernière de son côté initie des taxes carbone à ses frontières.

Les entreprises françaises ont doublé leurs dépenses climatiques pour limiter les gaz à effet de serre

www.novethic.fr
Boostées par les réglementations et autres obligations légales, les entreprises investissent de plus en plus dans la lutte contre le réchauffement climatique. Elles ont ainsi dépensé 1,7 milliard d'euros à ce sujet en 2019. Elles ont même doublé leurs investissements dédiés à la baisse des émissions de gaz à effet de serre en deux ans pour atteindre plus de 300 millions d'euros. Si des efforts ont été réalisés, tous les secteurs ne se sont pas impliqués.

Les enseignements de la nouvelle enquête BPCE L'Observatoire sur le marché agricole français

www.agridees.com

A retenir:
- Les agriculteurs estiment que la crise sanitaire eu un impact négatif pour près de 44 % d’entre eux sur leur chiffre d’affaires, mais que ce dernier devrait se stabiliser (48 %), voire s’améliorer (21 %) dans les 12 prochains mois.
- La plupart des personnes interrogées déclarent tenir déjà compte des enjeux sociétaux dans leur système de production, en particulier pour ce qui est du bien-être animal, du changement climatique (67%) et de la gestion de la ressource en eau. Une accentuation de cette tendance est envisagée dans les 5 prochaines années.
- Les agriculteurs se déclarent de plus en plus préoccupés par la préparation de leur retraite et la cession-transmission de leur exploitation.

Impôt sur les sociétés : attention au rabotage des niches qui se profile

www.ifrap.org

En parallèle des baisses d’impôts affichées pour les entreprises, va-t-on à bas bruit vers un rabotage massif des niches fiscales entreprises ? Le Conseil des prélèvements obligatoires fait le point sur le rendement de l’IS en France, et fait semblant de s’interroger, « Quel taux pour l’impôt sur les sociétés en France ? » A la lecture du rapport, on comprend que le CPO trouve le rendement de l’IS trop faible par rapport à son taux. Ceci s’explique par le niveau des niches fiscales qui s’y appliquent, mais surtout par un taux de profit faible, grevé comme les bénéfices par des impôts de production massifs (99,6 milliards d’euros en 2019).

Cette question est à mettre en perspective avec la baisse du taux d’IS programmé à 25% en 2022 et avec l’urgente baisse des impôts de production assumés par nos entreprises, amorcée par le gouvernement.
Pour toute remarque ou renseignement complémentaire, contactez Bibliothèque de l'Insee Alain Desrosières
Dans le cadre du RGPD et de la loi Informatique et libertés, le traitement de vos données personnelles se limite à l'envoi de messages. Vos données (courriel) sont uniquement accessibles aux administrateurs de la plateforme et au créateur de cette alerte. Vous pouvez demander le détail des données personnelles utilisées et leur modification ou suppression sur simple demande (Bibliothèque de l'Insee Alain Desrosières).