Alerte Eveil - Lettre de veille - Entreprises
logo INSEE

Lettre de veille - Entreprises

Division Documentation

01 - 09 - 2021

Covid : Bercy trace la fin du fonds de solidarité, pilier du « quoi qu'il en coûte »

www.lesechos.fr
Le ministre de l'Economie a dévoilé ce lundi la manière dont les dispositifs de soutien aux entreprises touchées par les restrictions sanitaires allaient évoluer à la rentrée. Le fonds de solidarité devrait disparaître finalement fin septembre. A partir du 1er octobre, le remboursement des frais fixes sera élargi et bénéficiera aussi aux entreprises réalisant moins de 1 million de chiffre d'affaires mensuel.

A lire sur le sujet : Covid-19 : la fin du "quoi qu'il en coûte" en six chiffres clés

La vérité sur le « quoi qu’il en coûte » ?

www.ifrap.org
Bruno Le Maire, vient d’indiquer que le coût jusqu’à présent des mesures de soutien aux particuliers et aux entreprises représentait 240 milliards d’euros. Et qu’il était désormais temps, avec une croissance de 6% et un chômage stabilisé à 8%, de réduire la voilure. En réalité cette présentation est assez trompeuse :

- Elle mélange des mesures ayant des effets sur le déficit public et d’autres mesures qui n’en ont pas nécessairement comme les PGE.
- Elle ne prend pas en compte un certain nombre de mesures d’urgence qui constituent pour partie des dépenses pérennes (Santé) et d’autres temporaires.
- Elle ne met pas en évidence des mesures de soutien pour certains secteurs particulièrement touchés par la crise sanitaire et par le Pass sanitaire et qui vont continuer à « peser » sur les comptes publics.

Mesurer les anticipations d’inflation des entreprises

publications.banque-france.fr
Les anticipations d’inflation des agents économiques sont cruciales pour la politique monétaire, en particulier celles des entreprises, car elles fixent les prix des biens et services produits et consommés dans la zone euro. La Banque de France a donc mis en place, fin 2020, une enquête pilote dans deux grandes régions pour recueillir l’opinion des chefs d’entreprise sur l’inflation en France. Selon cette enquête expérimentale, qui sera généralisée fin 2021, les chefs d’entreprise anticipent, en moyenne, une inflation entre 1,9 % et 2,2 % sur des horizons de un à cinq ans, en ligne avec l’objectif de politique monétaire.  Ces anticipations diffèrent de celles des ménages. Ces derniers prévoient une inflation moyenne nettement supérieure (environ 3,5 % fin 2020), avec une dispersion de leurs réponses plus marquée.

L'e-commerce pèse 13,1% du total des ventes de détail en France en 2020

www.lsa-conso.fr
L'e-commerce pèse chaque année un peu plus lourd dans le chiffre d'affaires total de la vente de détail. En 2020 en France, porté par l'épidémie, il a bondit 3,3 points sur un an à 13,1%, selon le dernier rapport de la Fédération du e-commerce et de la vente à distance. Une forte croissance qui bénéficie aussi aux acteurs du brick and mortar.

Les GAFAM ont toujours autant d'influence à Bruxelles

www.latribune.fr
Sur 612 entreprises tentant d'influencer les décisions prises par les responsables politiques européens, 20% d'entre elles sont basées aux Etats-Unis, selon une étude qui pointe aussi les connivences avec des think tank et certains partis politiques.

Inefficiency of carbon pricing with government-owned companies

voxeu.org
Carbon pricing is generally considered by economists as a superior alternative for emissions mitigation to command-and control regulation. This column uses data from the Italian electricity market to challenge this view in the context of the electricity sector, showing that carbon pricing schemes may not work efficiently when the major firms in the market are government controlled. As the vast majority of large electricity generators in the world are government-controlled and the electricity sector accounts for more than 40% of global carbon emissions from fuel combustion, the findings have important policy implications. Properly implemented command and control approaches might be more efficient, especially since reliable estimates of the production functions of electric generators are readily available.

Private Equity Firms All Want the Same Thing: British Companies

www.nytimes.com
Flush with capital, the funds have gone bargain hunting in Britain, snapping up everything from supermarkets to defense companies.

What makes British companies so appealing is their price. The price-to-earnings ratio, a measure of valuation, of the FTSE 100 index on the London Stock Exchange is far lower than that of the S&P 500. Returns on the index have lagged for years. In the past five years, the total return that investors got from the FTSE 100 was about 26 percent, compared with 125 percent for the S&P 500. And the British pound still hasn’t fully recovered from its post-Brexit drop. The most common answer for why British stocks are cheap, and therefore vulnerable to takeovers, is that there are just too few technology stocks.

Souffrant de pénuries importantes, l'Europe veut (re)trouver sa souveraineté sur les semi-conducteurs

www.novethic.fr
Dans le domaine des puces et des semi-conducteurs, comme dans de nombreux autres domaines, l’Europe a abandonné de larges parts de production industrielle à la faveur d’usines géantes en Asie, notamment à Taïwan et en Corée du Sud. Mais la crise du Covid-19 a fragilisé ces usines qui ne parviennent plus à répondre à la demande croissante, en particulier dans le secteur automobile. L’Europe veut créer une production domestique, mais il faudra du temps pour que les usines sortent de terre.

A lire sur le sujet :

La pénurie historique de puces électroniques devient une crise industrielle pour le secteur automobile

Baisse des créations d’entreprises en juillet 2021 ; forte hausse sur les 12 derniers mois

www.insee.fr
En juillet 2021, le nombre total de créations d’entreprises tous types d’entreprises confondus diminue (–1,0 % après +0,7 % en juin en données corrigées des variations saisonnières et des jours ouvrables). Les immatriculations de micro-entrepreneurs sont en baisse (–0,9 % après –0,2 %) et les créations d’entreprises classiques se replient (–1,1 % après +2,2 %). En données brutes, le nombre total d’entreprises créées sur les douze derniers mois augmente fortement (+27,7 %), notamment en raison du niveau particulièrement bas des créations pendant le premier confinement en 2020.

L'hiver s'annonce encore très compliqué pour les compagnies aériennes européennes

www.latribune.fr
La compagnie low cost irlandaise Ryanair devrait voler cet hiver avec en moyenne 15% à 20% de sièges vides dans ses appareils, contre 7% à 8% avant la crise sanitaire. "Les Asiatiques ne viennent pas en Europe, les Américains ne viennent pas en Europe", a déploré son directeur général Michael O'Leary. De son côté, malgré une reprise prolongée sur l'automne, le groupe allemand Lufthansa devrait rester dans le rouge sur l'année.

A lire sur le sujet : L’aérodépendance française

Europe agricole: chronique d’un désastre annoncé et assumé

www.lopinion.fr

Une étude de la Commission publiée discrètement le 28 juillet liste les effets à prévoir des stratégies Farm to Fork et Biodiversité 2030 à l’échelle européenne. Ils recoupent peu ou prou ceux mis en avant par une étude alarmante effectuée par les services agricoles de l’USDA en novembre 2020, qui prédisait un désastre pour le continent et la planète, en termes de production, de rémunérations agricoles et de dépendances alimentaires pour la décennie à venir.

Les effets très atypiques de la hausse des prix des matières premières en 2021

www.research.natixis.com
Quand on regarde les pays de l’OCDE, on voit que la hausse forte des prix des matières premières a, en 2021, des effets très atypiques :les salaires n’étant plus indexés sur l’inflation, il y a forte baisse des salaires réels;la faiblesse des salaires réels a empêché que la hausse forte des prix des matières premières ait un effet négatif sur les profits des entreprises.
Bien qu’il s’agisse d’un choc d’offre défavorable, les prix des actifs, financiers et immobiliers ont continué à progresser; en effet, les taux d’intérêt nominaux n’ont pas réagi à l’inflation, et la forte baisse des taux d’intérêt réels a soutenu les prix des actifs.
Le choc a donc été supporté, au niveau macroéconomique, par les seuls salariés.

Which industrial firms make decarbonization investments?

www.tresor.economie.gouv.fr
Ce document de travail cherche à identifier les déterminants des investissements de décarbonation des entreprises industrielles en France entre 2013 et 2018.
L’adoption de ces technologies croît avec la taille de l’entreprise, son intensité énergétique, sa productivité, son appartenance au SEQE, et est d’autant plus élevée que l’entreprise est jeune. Parmi les entreprises qui décarbonent, les taux d’investissement de décarbonation sont déterminés par l’intensité énergétique de ces entreprises.

La révolution des véhicules électriques devient un phénomène mondial

www.project-syndicate.org
L'augmentation exponentielle des véhicules électriques suggère qu'ils prendront le contrôle du marché automobile mondial d'ici le début des années 2040. Cela entraînera une chute des prix du pétrole, avec de profondes conséquences économiques et géopolitiques.

La responsabilité sociale des entreprises (RSE) et sa mise en oeuvre en droit des sociétés de l’Union Européenne

op.europa.eu
Cette étude commandée par le Parlement européen a pour objet de vérifier dans quelle mesure les États membres soutiennent le développement et la mise en oeuvre de stratégies de responsabilité sociale des entreprises (RSE) dans le monde des affaires, l’accent étant mis sur les exigences en matière de diligence raisonnable. Elle est assortie de recommandations pour le développement d’une approche globale et structurée de la RSE à l’échelle de l’Union.

Long live the labour shortages : the pandemic disruption may be igniting a productivity boom

www.ft.com
The pandemic devastated rich countries’ economies but there are signs that a productivity boom could be emerging from the wasteland.  In the US, this measure — gross domestic product per hour worked — will have grown by 6.7 per cent in the three years spanning the pandemic, from the fourth quarter of 2019 to the fourth quarter of 2022, according to OECD numbers. That is more than double the 3.3 per cent rate racked up in the preceding three-year period.  The same acceleration is forecast for all the G7 countries.
Why is productivity accelerating? And what should be done to stabilise it at a permanently higher rate?
Pour toute remarque ou renseignement complémentaire, contactez Bibliothèque de l'Insee Alain Desrosières
Dans le cadre du RGPD et de la loi Informatique et libertés, le traitement de vos données personnelles se limite à l'envoi de messages. Vos données (courriel) sont uniquement accessibles aux administrateurs de la plateforme et au créateur de cette alerte. Vous pouvez demander le détail des données personnelles utilisées et leur modification ou suppression sur simple demande (Bibliothèque de l'Insee Alain Desrosières).